La production de vins naturels met surtout l'accent sur la vinification : pas d'intrants, même d'origine naturelle, sauf le soufre qui s'il est utilisé, l'est en quantité très réduite.

               L’Association des Vins Naturels (AVN) encourage une viticulture conduite en bio ou en biodynamie. L'association FARRE (1993)-Forum des Agriculteurs Responsables Respectueux de l'Environnement- propose des alternatives certifiées au biologique ou au conventionnel, en s'appuyant sur des pratiques culturales durables et raisonnées.

            La démarche est animée par le souci de produire un vin ayant un « gôut originel ». La vinification doit être menée avec des règles d'hygienne très strictes, au risque d'obtenir des vins présentant des défauts. Mais les « ratés » sont rares et la qualité est au rendez-vous. La stabilité de ces vins est parfois fragile et leur diffusion doit être effectuée avec un soin accru (transport et stockage notamment). Peut-être est-ce des vins pour lesquels il faudrait privilégier des circuits courts ?